Alexandre Zakhartchenko : « L’Ukraine a encore une fois trompé tout le monde »

Le chef de la République Populaire de Donetsk a tenu une conférence de presse avec les médias le 11 janvier. Le Chef de l’État y a exprimé ses vues sur le récent échange de prisonniers, et a également parlé des plans pour le développement de la République en 2018. Voici les réponses qu’il a fournies sur les différents sujets abordés.

Alexandre Zakhartchenko : « L’Ukraine a encore une fois trompé tout le monde » dans Donetsk dan-news-info-2017-12-20_08-31-46_137672-dsc_0206-1024x683-5d790

En Russie, il y a une pratique de détermination du « thème » principal de l’année. À quoi notre gouvernement va-t-il prêter attention en premier cette année ? Déterminerons-nous plus tard le thème principal de l’année ?

Le thème principal de 2018 sera l’histoire du Donbass. De plus, nous célébrons cette année le 100e anniversaire de la République de Donetsk-Krivoy Rog. Nous devons nous souvenir de nos racines, de notre histoire. De nombreuses suggestions ont été faites, dont celle de l’Année de l’enfant. Mais je pense qu’il faut s’occuper des enfants tout le temps.

Le Président de la République d’Ossétie du Sud Anatoly Bibilov a visité la République Populaire de Donetsk l’autre jour. Quel était le but de cette visite, de nouveaux accords ont-ils été conclus ?

Il y avait deux objectifs. Les deux ont été atteints. Anatoly Bibilov est venu avec le ministre de la Défense d’Ossétie du Sud. Un certain nombre de documents ont été préparés et sont en cours d’approbation par le Conseil populaire de la RPD et le Parlement d’Ossétie du Sud. Celles-ci concernent la coopération dans le domaine militaire. Parallèlement, la coopération dans le secteur bancaire a été discutée. Ces deux documents seront signés prochainement.

Ces dernières semaines, la République a connu une situation instable autour du gaz en tant que carburant. Comment ce problème est-il résolu et quelles en sont les causes ? Pourquoi le prix du gaz pour voitures, en particulier du propane-butane, a-t-il récemment augmenté ?

C’est la tendance mondiale à la hausse des prix du pétrole et des produits pétroliers. Toutefois, l’augmentation des prix et le manque sont surtout observés dans les stations-service privées. Il y a du gaz dans les stations-service publiques, et l’augmentation des prix, s’il y en a, n’est que saisonnière.

Alexandre Vladimirovitch, l’un des plus grands échanges de prisonniers du conflit a eu lieu entre les Républiques Populaires et l’Ukraine la veille du Nouvel An. Selon Daria Morozova, Kiev a rendu 160 personnes à Donetsk. À l’heure actuelle, certaines de ces personnes sont sous surveillance médicale, beaucoup sont rentrées sans papiers. Quel type d’aide sera fournie par les autorités de la RPD à ceux qui sont rentrés de la captivité ukrainienne ? Peuvent-ils compter sur de l’aide pour obtenir des documents, un logement, trouver un emploi ?

L’Ukraine a encore une fois trompé tout le monde. Le nombre de personnes déclarées à Vladimir Poutine et au Patriarche Cyrille, et qui avaient été discutées avec nous, ne coïncidait pas avec le nombre de personnes qui nous ont été rendues.

Pour aujourd’hui, la tâche principale consiste à sortir les gens de l’état le plus difficile dans lequel ils se trouvent après leur captivité. Il s’agit d’abord et avant tout de soutien psychologique. Des personnes ont été emprisonnées pendant plusieurs années.

D’autres formes d’assistance seront également fournies, notamment pour l’obtention de documents. En ce qui concerne le logement, les problèmes seront traités de manière individuelle. Beaucoup ont leurs propres maisons et appartements.

Existe-t-il une entente quant au prochain échange de prisonniers auquel on peut s’attendre ?

Aucune entente, aucune donnée préliminaire. Pour être honnête, nous n’en avons pas encore vraiment fini avec cet échange. On ne nous a pas donné toutes les personnes qui ont été réclamées sur les listes. J’ai chargé la Médiatrice aux droits de l’homme, Daria Morozova, de soulever cette question lors des réunions des groupes de contact à Minsk. Il faudrait au moins respecter le nombre.

L’Ukraine ne tolérait pas cet échange. Ils ont essayé de perturber cet échange. Par exemple, nous avons mis en place un régime spécial à notre frontière pour le moment de l’échange, l’Ukraine, au contraire, a créé un grand embouteillage là-bas et, au moment même de l’échange, elle a laissé environ trois mille personnes entrer dans cete zone. Nous ne nous attendions pas à une telle mesquinerie, même de leur part !

Sur la base de tout cela, je pense que la prochaine étape ne sera pas pour bientôt, et les négociations seront très difficiles. L’Ukraine ne fait pas preuve de bonne volonté pour l’échange au format « tous contre tous ». Kiev ne se souvient pas de l’époque où nous lui rendions des centaines de prisonniers sans aucun échange. Nous avons laissé rentrer à la maison tous les garçons de dix-huit ans – des conscrits que nous avions caputés dans la poche d’Ilovaïsk, près de Chakhtiorsk, et près de Torez… Nous donnions juste 150 à 200 personnes à chaque fois. Et ils viennent avec diverses raisons pour ne pas échanger nos soldats.

Un autre point est qui l’Ukraine nous rend. Les gens qui ne cachent pas leur opinion sur le régime de Kiev méritent bien sûr le respect. Mais ce ne sont pas des prisonniers de guerre ! Nous recevons même des listes de personnes simplement détenues pour vagabondage. Ce n’est pas drôle, mais amer de voir de telles choses. Après tout, il s’agit du destin des gens !

Depuis janvier de cette année, le montant de la pension minimale a été relevé en République. Y a-t-il des plans pour améliorer le bien-être de nos citoyens ?

La pension minimum sera de 2 904 roubles à partir de janvier. Les prestations pour les familles avec enfants et le personnel militaire retraité ont également été augmentées.

Nous avons augmenté à maintes reprises les pensions et autres prestations sociales. Nous sommes en train de construire un État à vocation sociale, la tâche principale est donc d’aider et de soutenir les citoyens dans le besoin.

Cette année, au troisième trimestre, les retraites seront de nouveau majorées. Peut-être qu’une augmentation supplémentaire sera possible à la fin de l’année.

Y aura-t-il des élections pour le poste de chef de l’État en 2018 ?

Je comprends pourquoi cette question s’est posée. La communauté Internet a différentes opinions. J’ai lu ces articles et déclarations. Ce fut une agréable surprise que les élections dans la République Populaire de Donetsk provoquent un émoi parmi de nombreux blogueurs célèbres.

Des élections auront lieu. En accord avec la loi – à l’automne 2018. Zakhartchenko ne prolonge pas son mandat d’un an, comme l’écrivent les « experts ». La durée du mandat sera augmentée après la prochaine élection. Le chef de la République Populaire de Donetsk sera élu non pas pour quatre, mais pour cinq ans. Et Zakhartchenko se présente aux élections en 2018.

Que comprendra votre programme électoral ?

Il est un peu tôt pour en parler. Tout mon programme est maintenant clair – c’est le développement de l’économie et l’élévation du niveau de vie de la population. Il y a beaucoup de travail à faire ! Plus près des élections, mon programme sera dévoilé à tous.

Quels sont les projets de développement économique de la République ? Sur quoi les investissements seront-ils faits ? Quelles sont les industries prioritaires pour la RPD ?

C’est la construction de machines, la métallurgie, l’industrie du charbon et l’agriculture. Mais nous nous trouvons dans la situation où, dans n’importe quelle sphère de l’économie, le développement et la relance sont nécessaires partout, et parfois il faut construire à partir de zéro.

Par exemple, l’agriculture. Les processus qui ont été lancés ces dernières années doivent également faire l’objet d’une attention constante cette année. Nous ne faisons pas que développer l’industrie, nous construisons une agriculture entièrement nouvelle.

En métallurgie, nous sommes confrontés au blocus, aux difficultés d’approvisionnement en matières premières et à la vente des produits finis. Mais les usines fonctionnent. Les problèmes de l’industrie seront résolus.

Dans l’industrie du charbon, nous avons atteint les volumes d’avant-guerre (2013). Les travaux visant à accroître la production et le développement des entreprises d’extraction du charbon seront poursuivis.

Chaque industrie est importante. Il est impossible d’en distinguer une seule ; toutes les questions doivent être résolues ensemble de manière cohérente.

Comment évaluez-vous la situation sur la ligne de contact ? Le bombardement des faubourgs de Gorlovka et autres provocations par les FAU ?

La situation est compliquée, c’est une situation de pré-combat. Si le temps glacial dure au moins deux semaines, on peut s’attendre à des provocations de la part de l’Ukraine.

À Kiev, il y a encore des tensions : le président Porochenko doit résoudre de graves problèmes internes, et le seul moyen est d’intensifier le conflit dans le Donbass. À en juger par les derniers bombardements, cette décision s’éternise. Nous attendons. Nous sommes prêts, ne vous inquiétez pas, toutes nos troupes sont prêtes au combat. Les unités sont capables de repousser toute agression. Je peux dire que ce sera le dernier pour Kiev.

Quels sont les premiers résultats des travaux des centres d’accueil du chef de la RPD ?

Environ 30 000 appels ont été reçus dans toute la République. Environ 50 % des décisions ont été prises sur place, environ un quart des questions ont été transmises aux départements correspondants, et le reste a nécessité des consultations et des éclaircissements. En même temps, environ deux mille personnes ont rejoint les rangs du mouvement public de la République de Donetsk.

Il est positif que les gens se soient rendus dans les centres, y ont cru et ont commencé à parler des problèmes. Nous avons besoin de cette pratique.

Source : Site officiel du chef de la RPD, Alexandre Zakhartchenko

 

************************

Traduction officielle par Christelle Néant

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par centrals
Charger d'autres écrits dans Donetsk
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Israël / Palestine – Faire taire les journalistes palestiniens

Faire taire les journalistes palestiniens Les attaques de l’AP et du Hamas contre les jour…